La mobilité bancaire

Mobilité bancaire : « les gens ne veulent pas changer par fidélité ou par inertie »

Les infidélités, ça touche plusieurs domaines. On est facilement tenter en ce qui concerne le changement d’un opérateur téléphonique, ou d’un employeur. Pourtant, en ce qui concerne ses finances, on a du mal à changer de banquier. C’est pourquoi, on se demande si en mobilité bancaire : « les gens ne veulent pas changer par fidélité ou par inertie »

J’aime trop ma banque, j’ai du mal à la quitter

Changer de banque

Mobilité bancaire : «  les gens ne veulent pas changer par fidélité ou par inertie » ? On a du mal à changer nos habitudes puisqu’on les considère comme un rituel, c’est dans le même contexte que les clients d’une banque A ont du mal à regarder ce qui se passe chez la banque voisine. Cela s’explique par le fait que ceux-ci y sont devenus clients par le biais de leur parent, ou parce que c’était la banque la plus proche de chez eux. Alors que la loi sur la loi Macron prône le changement de banque, il se trouve tout de même que les consommateurs ne l’entendent de la même oreille, il ressort de cette mobilité bancaire : « les gens ne veulent pas changer par fidélité ou par inertie »

La peur d’aller vers l’inconnu

On a tendance à idéaliser ce qu’on ne connait pas, pourtant s’agissant de la mobilité bancaire : « les gens ne veulent pas changer par fidélité ou par inertie ». La politique bancaire étant généralement la même suivant telle ou telle autre banque, les gens ne veulent pas quitter leur banque pour rencontrer les mêmes contraintes dans une autre banque, c’est pourquoi, ils préfèrent rester cloitrer à leur banque d’origine. Malgré les bonnes résolutions de la loi Macron au sujet de la mobilité bancaire : « les gens ne veulent pas changer de banque par fidélité ou par inertie » car, ceci reste un malus qui ne dit pas son nom. 42% de Français sont restés fidèles à leur banque, les moins de 25 ans seraient 57% dans cette situation. Avec la loi sur la mobilité bancaire, les dés sont jetés, la confiance est redistribuée suivant les fournisseurs. Lors d’une étude menée l’an dernier, les banques en ligne atteignent 79% contre 60% pour les banques traditionnelles et 65% pour les mutualistes. Bientôt l’inertie fera place à l’entrain.

fr ch be lu